Montalcino

Montalcino se trouve au cœur de la Toscane du Sud, entouré par le paysage merveilleux du Parc Naturel du Val d’Orcia. C’est un bourg médiéval ravissant, presque féérique, très connu pour le Brunello, l’un des vins les plus appréciés et célèbres du monde entier.
L’origine de son nom est controversée: pour certains le nom viendrait du Mons Lucinus qui signifie « bois sacré », alors que d’autres estiment qu’il dérive du toponyme latin Mons Ilcinus, « mont des chênes verts », l’arbre qui figure dans les armes de la ville.
L’histoire de cette petite ville est liée, par sa position dominante, aux luttes médiévales qui ont eu lieu sans cesse entre les villes de Sienne et Florence. Son édification remonte à la période de la domination par l’Abbazia de Sant’Antimo, une abbaye proche de la ville et très puissante.
Montalcino a été depuis toujours une commune indépendante très importante grâce à sa position stratégique le long de la Via Francigena; il entre dans la mouvance de Sienne au moment de la bataille de Montaperti en 1260 et il devient un de ses châteaux forts.
À partir du XXème siècle ce bourg reprend son importance parce qu’il a la chance de se trouver dans l’une des zones de culture de la vigne les plus importantes, ce qui fait de Montalcino une petite ville touristique renommée surtout pour son vin.
Montalcino, c’est surtout de l’émotion à l’état pur, un rare exemple de comment un lieu puisse inspirer une véritable suggestion. Pour éprouver tout cela il suffit de rejoindre le sommet où il se dresse et de s’arrêter dans ses nombreux balcons naturels. Un véritable spectacle s’ouvre devant nos yeux, des perspectives où la vue et la pensée se perdent fatalement dans les décors à l’horizon.
Le panorama est à couper le souffle dans toutes les saisons, il s’étend du Mont Amiata à travers les Crete jusqu’à Sienne et dans tout le Val d’Orcia jusqu’aux doux reliefs de la Maremme: des collines parsemées de fleurs, d’oliviers et de chênes anciens s’alternent à des routes de campagne panoramiques qui se fondent à des vignobles harmonieux et à des cyprès isolés. Grâce à sa beauté, le territoire de Montalcino, avec le Val d’Orcia, a été reconnu comme Patrimoine Mondial de l’Humanité en 2004.

Montalcino et le Brunello

Le Roi du Sangiovese naît à Montalcino et il a été nommé Brunello depuis toujours, voilà pourquoi il prend le nom de « Brunello di Montalcino ». C’est une zone où on produit des vins très prestigieux, devenus des symboles de l’œnologie italienne et connus dans le monde entier: de véritables œuvres d’art en bouteille qui se vantent d’avoir l’appellation AOCG. Le Brunello a été le premier vin en Italie à obtenir l’Appellation d’Origine Contrôlée et Garantie.
Les meilleurs Brunelli sont ceux qui respectent la tradition ancienne en exaltant les caractéristiques du Sangiovese aidé par le microclimat du village qui a une position stratégique lui permettant de prendre la chaleur de la mer de la Maremme et d’être protégé au sud par le majestueux mont Amiata, un mélange parfait qui crée une oasis heureuse pour les vignobles.
La recette est simple: de bas rendements par cep, la récolte et le triage des meilleurs raisins, un affinage long et doux car il supporte de longs vieillissements, en s’améliorant avec le temps.
« Le Brunello est un vin pour ceux qui savent attendre; pour profiter complètement de son potentiel il faut des années pendant lesquelles les tannins se redéfinissent, s’arrondissent et ils se mélangent de manière à ce que les senteurs s’entrelacent et qu’ils deviennent de plus en plus éthérés. »

Sant’Antimo

Près de Montalcino, si on continue en direction de Castelnuovo dell’Abate à travers un itinéraire panoramique, on trouve l’Abbazia di Sant’Antimo, une abbaye majestueuse et solitaire, l’un des monuments les plus beaux et suggestifs en style roman avec un renvoi lombard.
Selon la légende, l’Abbaye a été érigée par ordre de l’empereur Charlemagne: lorsqu’il rentrait de Rome avec son armée, le long de la Via Francigena, il a failli être frappé par une épidémie de peste qui se propageait aux pieds du mont Amiata. À la hauteur de la rivière Starcia il a fait un vœu en demandant la grâce pour lui-même et pour son armée; après avoir obtenu le salut il a fondé l’Abbaye en signe de reconnaissance.
À partir des années ’90 l’abbaye a été confiée à des Chanoines Réguliers appartenant à l’Ordre des Prémontrés: ils conduisaient une vie en commun selon la règle de Saint Augustin.
Jusqu’en 2015 cette communauté se composait de 8 moines d’origine française et elle était très active: chaque jour on célébrait des cérémonies religieuses en latin qui étaient accompagnées par la musique liturgique des chants grégoriens.

LEAVE A REPLY